La fabrication du whisky

par | Fév 13, 2020 | whisky

Qu’est-ce que la mixologie ?

Pendant vos soirées ou bien même lors de vos déambulations dans les quartiers branchés où les bars et clubs à la mode s’affiche le mot « Mixologie « .

Les modes de production du gin !

« Distilled gin », « Dry gin » ou encore « Compound gin » ! Nous pouvons être souvent perdus dans ces termes anglais pour cet alcool qui a le vent en poupe. Nous avons l’habitude, dans notre belle France viticole de parler d’appellation. Les AOC ou AOP nous certifient que ce que nous buvons correspond bien au respect d’un cahier des charges souvent très stricte. Si le but n’est pas l’homogénéisation des produits de consommation, les appellations permettent de proposer des produits très qualitatifs. Mais qu’en est-il du gin ?

Irish Coffee

Cocktail incontournable, indémodable et qui ne date pas d'hier ! Synonyme de réconfort par temps froid, l'Irish Coffee se déguste pendant les longues soirées d'hiver calé au fond d'un fauteuil moelleux dans l'arrière salle d'un pub à la décoration vintage ! L'Irish...

Le Gin Tonic : histoire et recette

Aujourd’hui il existe un grand nombre de dérivés de du Gin Tonic relativement simple et les mixologues s’en donnent à cœur joie.

Ice ball

Ice ball ou « Balle de glace » in French n’est pas un simple glaçon ! Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le whisky et la glace ne font pas forcément mauvais ménage. Au risque de m’attirer les foudres des puristes, la glace peut exalter certains arômes du whisky. On peut aller un peu plus loin et voir qu’au Japon, les mixologistes font de ce « glaçon » une véritable discipline artistique.

Les différents types de whisky

Les types de whisky : Single Malt, Blend, Fleur de malt, Scotch… pour les néophytes voulant se lancer dans l’univers du whisky, il n’est pas rare d’être un peu perdu lorsque l’on commence à regarder ce qui existe en « Whisky ».

Le Brassage

Le brassage : si vous vouliez résumer et répondre à la question : le whisky, qu’est-ce que c’est ? La réponse est simple : c’est la distillation d’une bière ! Question simple, réponse simple mais au fait, comment fait-on une bière ?

Le Mizuwari

le Mizuwari est un mélange de whisky, de son double de volume d’eau et de glaçon(s). Le nom de ce cocktail en dit long sur son « genre » puisque cela veut dire littéralement « mélangé à l’eau ».

Gin Basil Smash

Le Gin Basil Smash s’adresse aux amoureux du gin et du… basilic, Ce cocktail très à la mode a été créé en 2008 par Jörg Meyer au Lions Bar à Hambourg !

Le Maltage

On est ici dans la 1e étape de la fabrication du whisky. Le maltage consiste à extraire l’amidon des céréales. Le maltage se décompose en 4 étapes.

Il est intéressant de constater que si le produit au final, le whisky, est complexe, cela est en complète contradiction avec le nombre d’ingrédients de départ : 3 ! De l’orge (ou un autre céréale) , de la levure et de l’eau. On pourrait rajouter le bois, qui apporte toutes ses qualités organoleptiques au futur whisky, et ce, pendant un minimum de 3 ans. Les étapes pour la fabrication du whisky ne sont pas non plus très nombreuses : 6 au total avant de finir en bouteille et dans votre verre ! On vous explique tout ça…

1 – Le maltage

Première étape à l’élaboration d’un whisky, le maltage consiste à extraire l’amidon, qui est un sucre fermentescible, de l’orge. Si les distilleries d’antan s’occupaient aussi de cette étape, elles préfèrent aujourd’hui, pour des raisons de place et de compétence, externaliser ce service à des malteries.

2 – Le brassage ou le mashing en anglais

Il s’agit là de broyer le malt pour en faire une sorte de farine que l’on va nommer « grist« . Une pâte épaisse est obtenue en mélangant ce grist à de l’eau chaude. Cette étape dans la fabrication du whisky permet d’extraire les sucres pour la fermentation.

3 – La fermentation

A l’issue du brassage, on va y incorporer des levures. Les levures sont des champignons microscopiques unicellulaires qui vont transformer le sucre en alcool. C’est une étape relativement courte qui va durer un peu plus de 48 heures. On obtient alors une bière acide que l’on nomme le « wash« .

4 – La distillation

Voilà le cœur de la fabrication du whisky. Le principe de la distillation est qu’en chauffant le wash à une certaine température, on va pouvoir concentrer et récupérer le « bon » alcool. Cette opération est réalisée au moins 2 fois afin d’en soutirer ce qu’on va nommer le distillat.

5 – La mise en fût

Une fois le distillat récupéré, il est descendu par dilution à 65% alcool. Le liquide est translucide et nous n’avons pas encore le droit de l’appeler whisky. La mise en fût est opérée à cette étape et le produit final va fortement dépendre de choix tels que le type de bois, le volume, fût neuf ou non…

6 – L’élevage sous bois

Une fois la mise en fût effectuée, l’élevage sous bois ou le vieillissement dans le fût va durer 3 ans minimum. Beaucoup de critères également vont influer sur le produit final comme la température du chai, le fait d’être plus ou moins proche de la mer…

Conclusion

On ne le répétera jamais assez, on devra patienter sagement pendant au moins 3 ans afin de pouvoir goûter à du whisky. Une fois ce temps écoulé, on va pouvoir effectuer la mise en bouteille. C’est juste avant la mise en bouteille que l’on pourra à nouveau diluer le whisky. On le ramènera à un pourcentage d’alcool plus faible, généralement entre 40% et 46%. L’embouteilleur peut décider de ne pas diluer son whisky. Il pourra inscrire alors « Brut de fût » sur l’étiquette, en anglais « Strengh Cask ». Mais attention… c’est fort !!!

Si la mixologie vous intéresse, alors c’est par-là !

Si nos produits vous intéressent, alors c’est par ici !

En général, vous êtes intéressés par le monde des alcools, de la distillation et par l’univers Valour + Lemaire ? Alors inscrivez-vous à notre newsletter afin de recevoir nos articles et suivre notre blog.

Crédit Photo : Martin Kníže on Unsplash

par | Fév 13, 2020

Pin It on Pinterest

Share This