Le Maltage

par | Fév 20, 2020 | whisky

Le Brassage

Le brassage : si vous vouliez résumer et répondre à la question : le whisky, qu’est-ce que c’est ? La réponse est simple : c’est la distillation d’une bière ! Question simple, réponse simple mais au fait, comment fait-on une bière ?

Le Maltage

On est ici dans la 1e étape de la fabrication du whisky. Le maltage consiste à extraire l’amidon des céréales. Le maltage se décompose en 4 étapes.

Ice ball

Ice ball ou « Balle de glace » in French n’est pas un simple glaçon ! Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le whisky et la glace ne font pas forcément mauvais ménage. Au risque de m’attirer les foudres des puristes, la glace peut exalter certains arômes du whisky. On peut aller un peu plus loin et voir qu’au Japon, les mixologistes font de ce « glaçon » une véritable discipline artistique.

Les différents types de whisky

Les types de whisky : Single Malt, Blend, Fleur de malt, Scotch… pour les néophytes voulant se lancer dans l’univers du whisky, il n’est pas rare d’être un peu perdu lorsque l’on commence à regarder ce qui existe en « Whisky ».

Qu’est-ce que la mixologie ?

Pendant vos soirées ou bien même lors de vos déambulations dans les quartiers branchés où les bars et clubs à la mode s’affiche le mot « Mixologie « .

Le Mizuwari

le Mizuwari est un mélange de whisky, de son double de volume d’eau et de glaçon(s). Le nom de ce cocktail en dit long sur son « genre » puisque cela veut dire littéralement « mélangé à l’eau ».

Irish Coffee

Cocktail incontournable, indémodable et qui ne date pas d'hier ! Synonyme de réconfort par temps froid, l'Irish Coffee se déguste pendant les longues soirées d'hiver calé au fond d'un fauteuil moelleux dans l'arrière salle d'un pub à la décoration vintage ! L'Irish...

Le Gin Tonic : histoire et recette

Aujourd’hui il existe un grand nombre de dérivés de du Gin Tonic relativement simple et les mixologues s’en donnent à cœur joie.

Pourquoi notre alambic ne ressemble pas à un alambic

Dans le monde de la distillation tous les alambics ne sont pas nés sous la même étoile. Pourquoi n’avons nous pas choisi un alambic « traditionnel »? Trouvez la réponse dans cet article.

La fabrication du whisky

Vous allez voir que si l’on parle de la fabrication du whisky, il est intéressant de constater que les ingrédients de base ne sont pas nombreux !

On est ici dans la 1e étape de la fabrication du whisky (voir notre article sur ce sujet). Le maltage consiste à extraire l’amidon des céréales. On parle beaucoup de l’orge à raison d’ailleurs puisque c’est l’ingrédient des Single Malt mais il est tout à fait possible de malter du blé, du seigle ou du sarrasin. Le maltage se décompose en 4 étapes avant d’être envoyé dans les distilleries pour le fameux mashing ! On vous explique tout ça…

Si les distilleries d’antan s’occupaient entièrement de cette étape, elles préfèrent aujourd’hui externaliser ce procédé à des malteries essentiellement pour des raisons économiques, de place et de savoir-faire.

1e étape : le trempage

C’est une étape relativement simple qui consiste à faire tremper l’orge dans de l’eau pendant 2 ou 3 jours.

2e étape : la germination

L’orge est une graine et le but du trempage est de la faire germer afin d’en extraire l’amidon. Pour cela, l’orge est étalée sur de grandes aires de maltage. Sur une épaisseur d’une trentaine de centimètres et dans un endroit peu lumineux afin de favoriser cette germination. Tous les jours, les maltmen* vont alors s’atteler à retourner et aérer l’orge qui est en train de germer. On arrête cette étape lorsque les germes ont atteint 2 à 3 mm de longueur.

3e étape : le séchage ou touraillage

Comme son nom l’indique, cette étape consiste à sécher l’orge qu’on aura trempé et qui aura germé. Le séchage va permettre aussi de stopper la germination de l’orge. Le 2e intérêt du touraillage va dépendre du type de combustion utilisé pour sécher le céréale. Air chaud tout simplement, charbon ou bien la fameuse et traditionnelle tourbe… la combustion va influer grandement sur le produit final et la palette aromatique du futur whisky. C’est une étape très importante !

4e étape : le concassage

C’est la dernière étape avant l’envoi du malt aux distilleries. Elle consiste à concasser ou broyer cette fois-ci non plus l’orge mais le malt. Ce concassage va permettre de récupérer une sorte de farine que l’on nomme « grist« . Le grist sera mélangé à de l’eau chaude afin de procéder au mashing… mais ça c’est une autre histoire !

*maltmen : ce sont les personnes qui travaillent dans les malteries.

Si la mixologie vous intéresse, alors c’est par-là !

Si nos produits vous intéressent, alors c’est par ici !

En général, vous êtes intéressés par le monde des alcools, de la distillation et par l’univers Valour + Lemaire ? Alors inscrivez-vous à notre newsletter afin de recevoir nos articles et suivre notre blog.

Crédit photo : Photo by Nadine on Unsplash

par | Fév 20, 2020

Pin It on Pinterest

Share This