La fermentation alcoolique

par | Mar 5, 2020 | whisky

Le Mizuwari

le Mizuwari est un mélange de whisky, de son double de volume d’eau et de glaçon(s). Le nom de ce cocktail en dit long sur son « genre » puisque cela veut dire littéralement « mélangé à l’eau ».

Le Maltage

On est ici dans la 1e étape de la fabrication du whisky. Le maltage consiste à extraire l’amidon des céréales. Le maltage se décompose en 4 étapes.

Gin Basil Smash

Le Gin Basil Smash s’adresse aux amoureux du gin et du… basilic, Ce cocktail très à la mode a été créé en 2008 par Jörg Meyer au Lions Bar à Hambourg !

La fermentation alcoolique

La fermentation alcoolique c’est relativement simple : c’est le sucre qui se trouve dans le brassin, qui va être transformé en alcool. C’est un micro-organisme champignon unicellulaire, qu’on appelle une levure, qui va se charger de la transformation.

Irish Coffee

Cocktail incontournable, indémodable et qui ne date pas d'hier ! Synonyme de réconfort par temps froid, l'Irish Coffee se déguste pendant les longues soirées d'hiver calé au fond d'un fauteuil moelleux dans l'arrière salle d'un pub à la décoration vintage ! L'Irish...

Les différents types de whisky

Les types de whisky : Single Malt, Blend, Fleur de malt, Scotch… pour les néophytes voulant se lancer dans l’univers du whisky, il n’est pas rare d’être un peu perdu lorsque l’on commence à regarder ce qui existe en « Whisky ».

La fabrication du whisky

Vous allez voir que si l’on parle de la fabrication du whisky, il est intéressant de constater que les ingrédients de base ne sont pas nombreux !

Le Brassage

Le brassage : si vous vouliez résumer et répondre à la question : le whisky, qu’est-ce que c’est ? La réponse est simple : c’est la distillation d’une bière ! Question simple, réponse simple mais au fait, comment fait-on une bière ?

Qu’est-ce que la mixologie ?

Pendant vos soirées ou bien même lors de vos déambulations dans les quartiers branchés où les bars et clubs à la mode s’affiche le mot « Mixologie « .

Le Gin Tonic : histoire et recette

Aujourd’hui il existe un grand nombre de dérivés de du Gin Tonic relativement simple et les mixologues s’en donnent à cœur joie.

Connaissez-vous la formule chimique de la fermentation alcoolique ? C6H12O6+ 2 ADP + 2 Pi → 2 C2H5OH + 2 CO2 + 2 ATP. En gros, Les réactifs C6H12O6 (glucose), ADP (nucléotide Adénosine Diphosphate) et 2 Pi (Phosphate inorganique) se sont transformés en produits qui sont le  2C2H5OH (éthanol), le 2CO2 (le dioxyde de carbone) et l’ATP (nucléotide Adénosine Triphosphate). C’est clair ? Si oui, vous pouvez aller directement sur la boutique en ligne. Sinon, vulgarisons toute cette chimie !

En réalité, vous allez voir que la fermentation alcoolique c’est relativement simple. C’est le sucre, qui se trouve dans le brassin, qui va être transformé en alcool. C’est un micro-organisme champignon unicellulaire, qu’on appelle une levure, qui va se charger de la transformation. Cette levure est donc un organisme vivant ! Elle se nourrit, se reproduit et respire.

Pour que ces levures puissent en quelque sorte bien faire leur travail, il va falloir les mettre dans des conditions particulières :

1-Tout d’abord, il faut s’assurer une population importante en nombre de ces levures. C’est-à-dire que ces levures vont se reproduire et donc se multiplier.

2-Il y a un autre élément relativement important pour assurer cette multiplication. C’est l’oxygène, en effet il faut que le milieu soit riche en oxygène.

3-Enfin, le dernier élément qui a son importance, c’est la température de votre brassin le temps de la fermentation. C’est même un facteur fondamental dans la vitesse de fermentation. Vous l’avez compris, la levure est un organisme vivant. Elle a besoin d’un peu d’oxygène pour survivre. Elle a également besoin d’une température adéquate, entre 12 et 35 degrés Celsius selon les levures. Les brasseurs vont pouvoir, par des systèmes de thermorégulation, contrôler ainsi la température.

Aussi, si les levures absorbent du sucre pour le transformer en alcool, elles vont également dégager du CO2, du dioxyde de carbone. Les tremblements des washbacks sont alors le signe d’une fermentation importante.

Revenons à notre whisky ! La levure est ajoutée au washback qui a atteint une température aux alentours de 20°C. Température indispensable au bien-être des levures. La fermentation va alors mettre un peu de temps à démarrer, le temps que les levures s’approprient leur nouveau milieu. Une mousse va se former à la surface du brassin, signe d’une activité chimique importante.

Fin de la fermentation alcoolique : le brassin, qu’on peut dorénavant appelé bière, titre aux alentours de 8% d’alcool. C’est avec cet alcool que l’on va réaliser une première distillation. Mais ça, c’est une autre histoire !

Si la mixologie vous intéresse, alors c’est par-là !

Si nos produits vous intéressent, alors c’est par ici !

En général, vous êtes intéressés par le monde des alcools, de la distillation et par l’univers Valour + Lemaire ? Alors inscrivez-vous à notre newsletter afin de recevoir nos articles et suivre notre blog.

Crédit photo : Photo by Elevate on Unsplash

par | Mar 5, 2020

Pin It on Pinterest

Share This